Difficile aujourd’hui de recruter et fidéliser du personnel, notamment des apprentis motivés. « Suite à une série de déconvenues, nous avions perdu l’envie d’accueillir et former des jeunes », confie Christiane Bernard, gérante avec son mari Thierry de la pâtisserie La Maison du Wladimir, à Argenton-sur-Creuse (36). Un constat révisé suite à l’intégration dans leur équipe d’un jeune migrant malien de 16 ans, Yacouba Doucoure. « Il nous a été présenté par sa famille d’accueil et nous l’avons pris pour une semaine test », indique la pâtissière. Un essai concluant, malgré une absence de prérequis dans le métier. Quatre ans plus tard, l’apprenti est toujours en poste et une vraie relation de confiance s’est tissée avec ses employeurs, ravis de l’implication du jeune homme, qui vient d’entrer en 2e année de BTM, après un double CAP pâtissier et chocolatier.

A l’initiative de l’association Bakers Against Racism Paris, une vente de gâteaux (bake sale) a permis de lever 1300€ au profit de La Ligue des droits de l’homme en juin. D’autres devraient suivre.

Adaptation pas à pas

A Fenioux (79), Malaz Cheikh-al-Souk, 18 ans, a raté son CAP « à un point », regrette son patron David Fèvre, qui ne tarit pas d’éloges sur son apprenti syrien, recruté il y a trois ans : « Il est très respectueux et enregistre tout très vite ». Seul bémol : son français encore hésitant. Premier frein à l’embauche de personnels étrangers, la barrière de la langue n’est pas une fatalité. « Cela peut complexifier les échanges au départ », reconnaît Jeff Boivin, cofondateur de la Fabrique à Pain, à Aix-en-Provence (13), « mais il suffit d’y aller pas à pas pour faciliter l’adaptation de ces jeunes, souvent très motivés et moins volatiles, qui aspirent juste à sortir de la précarité et parfois rompre avec un passé douloureux. » Côté administratif, « les démarches ne sont pas plus lourdes que pour n’importe quel profil », certifie le boulanger qui emploie régulièrement des étrangers (en situation régulière).

Responsabilité citoyenne

En France, ces migrants sont souvent pris en charge par des associations ou des institutions qui facilitent leur insertion, sociale et professionnelle. L’Afpa, par exemple, a mis en place un programme, baptisé HOPE (pour Hébergement Orientation Parcours vers l’Emploi), destiné à accompagner et former des réfugiés sur des métiers en tension (initiation au français comprise). « Il ne faut pas hésiter à ouvrir ses portes aux étrangers », conclut David Fèvre qui décrit sa rencontre avec Malaz comme « une aventure très enrichissante, humainement et professionnellement ». Pour Jeff Boivin, cet accueil est une question d’engagement personnel et de responsabilité citoyenne.

L’Afpa, par exemple, a mis en place un programme, baptisé

Progression parcours

Une embauche dans les règles

Comme le stipule le site www.service-public.fr, le recrutement d’un travailleur étranger non-européen et déjà installé en France implique pour l’employeur de vérifier (par email) auprès de la préfecture du département que son futur salarié est titulaire d’un titre de séjour en cours de validité valant autorisation de travailler ou d’une autorisation de travail.

Plus d’infos : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F22782

Bakers Against Racism

Bakers Against Racisme

Le 25 mai, la mort de l’afro-américain Georges Floyd a généré un puissant élan de mobilisation contre le racisme dans le monde, jusque dans les rangs des boulangers, partenaires du mouvement « Bakers Against Racism » aux Etats-Unis. Une initiative dupliquée en France par deux Américaines expatriées. Le but : « Lutter contre les discriminations, à travers un produit fédérateur : les gâteaux », explique Chelsea Holen, l’une des instigatrices. Le 27 juin, une première vente caritative de douceurs (bake sale) a été organisée à Paris, avec des produits fournis par une dizaine d’artisans.

* Plus d’infos : bakersagainstracismparis@gmail.com

Liens :

https://www.afpa.fr/programme-hope

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F22782

https://www.maisonwladimir.fr/

https://www.boulangerie-angelique.com/

http://lafabriqueapain.com/

Barbara Guicheteau

Mots clés :

boulangerie, pâtisserie, emploi, réfugiés, solidarité, étrangers, migrant, recrutement, embauche, personnel, responsabilité, apprentissage, apprentis, formation, savoir-faire