Conscience environnementale oblige, les sacs en toile ou en tissu, surnommés « tote bag », ont investi les villes et les épaules des passants ces dernières années. Le but : réduire les emballages à usage unique au profit d’un contenant réutilisable. Pratiques, esthétiques et écologiques, ces sacs participent à l’image de votre commerce et peuvent être logotés (sérigraphie, broderie, etc.) à son effigie pour un gain de visibilité. Un véritable outil commercial et de communication, à vendre, à offrir à vos (fidèles) clients ou à faire gagner, via un concours en ligne ou en boutique.

Matières naturelles

Après une première vague de sacs en tissu standards à anses, plus adaptés aux viennoiseries ou au vrac qu’aux pains, les modèles se diversifient. L’entreprise Splayce (44) propose ainsi « une large gamme de sacs pour pavés, boules, et même un format plus allongé pour les baguettes », précise Ophélie Branger, assistante commerciale. Et de relever aussi, « Un attrait croissant pour les matières naturelles et la fabrication française ». Le sac en tissu : un emballage durable qui participe à l’engagement artisanal en faveur des circuits courts, des produits de qualité et de la protection de l’environnement. À Bouguenais (44), la boulangerie L’échelle à pains a justement commandé à un artisan voisin des sacs en coton bio en deux formats, « boule » et « baguette » (vendus 6 € à prix coûtant). Une carte de fidélité a également été lancée pour motiver les clients à les utiliser, « avec un poinçon par passage du sac et un produit gratuit au bout de dix », indique la boulangère Gwenaëlle Chauvin. Autres mesures incitatives ? Offrir une remise ou la coupe d’un pain pour tout contenant rapporté.

Signés Caroline Lisfranc, les sacs AbracadaPain (100 % coton) se glissent dans une poche une fois repliés.

Esprit nomade

Car tout le challenge réside au départ dans le changement d’habitudes parfois bien ancrées. Pour ce faire, la designeuse parisienne Caroline Lisfranc a misé sur l’ergonomie et un peu d’astuce. Baptisé l’AbracadaPain, son sac en coton fin et souple est disponible en deux dimensions (30 x 30 pour miche et 40 x 18 cm pour baguette), avec fermeture par cordons coulissants, pratiques pour transporter et ranger son pain au quotidien. Son bonus : « Un petit soufflet qui optimise sa contenance (jusqu’à trois baguettes pour le format 40 x 18) et lui permet de se replier esthétiquement sur lui-même pour se glisser dans une poche ou un sac à main et être ainsi conservé en permanence avec soi, dans un esprit nomade, gage d’utilisation. Polyvalentes, ces petites bourses peuvent alors accueillir un téléphone portable ou même un peu de monnaie », explique la créatrice, fan de pains. Gageons qu’avec le temps (et un petit coup de « baguette magique » !), la pratique deviendra vite un automatisme.

Barbara Guicheteau