1 - Les gestes barrière

Les gestes barrière donnés par les pouvoirs publics doivent être scrupuleusement suivis en entreprise et en dehors (transports domicile/travail notamment). La distanciation entre les personnes doit pouvoir être mise en place entre les salariés (1 m minimum, 2 m conseillés). À la production, il est recommandé de définir des postes de travail individuels et les déplace- ments permis. Séparer physiquement l’entrée et la sortie du personnel et limiter les contacts entre la vente et la fabrication sont également pertinents. Pour marquer les espaces et les trajets, n’hésitez pas à utiliser au sol un ruban adhésif voyant. La réception des marchandises doit être effectuée dans un local séparé de la production. Les emballages doivent être ôtés et évacués dès réception (désinfection des mains impérative après). À la vente, il est nécessaire de suivre des règles bien précises (voir article Mieux Vendre p. 24-25 du numéro précédent).

2 - Le nettoyage et la désinfection

Les opérations de nettoyage et de désinfection doivent être plus fréquentes et minutieuses. Les surfaces, mobiliers, équipements et objets divers touchés par les mains (machines, matériels d’encaissement, poignées de porte, interrupteurs…) ou au contact du public (clients, livreurs) doivent être désinfectés (pour les appareils informatiques, demandez conseil au distributeur ou au vendeur). Les bonnes pratiques d’hygiène touchant à l’alimentaire (épluchage et nettoyage des légumes, refroidissement rapide, pasteurisation…) doivent être suivies sérieusement, mais sans consigne particulière.

Les opérations de nettoyage et de désinfection doivent être renforcées.

3 - L’hygiène corporelle

Chacun doit porter une blouse propre (lavée chaque jour) et si possible intégrale (fermée au niveau du cou et recouvrant les poignets) et un couvre-chef (également lavé chaque jour). Le maquillage, les bijoux et les cheveux non tenus sont proscrits. Il est impératif d’augmenter fortement la fréquence de désinfection des mains (notamment à la vente), en utilisant un savon doux (non agressif) ou du gel hydro-alcoolique (à disposer à chaque poste de travail). Pour éviter de toucher sa bouche, son nez et ses yeux, le port d’un masque s’impose. A mettre avec des mains désinfectées. Le masque chirurgical est à usage unique (lorsqu’on l’a enlevé, on le jette). Le masque en tissu (fait maison en suivant un protocole officiel type Afnor Spec S76-001) peut être lavé. Attention, le port de gants ne sert pas à grand chose contre la transmission virale. Toute personne montrant des symptômes de la maladie (maux de gorge, toux, éternuement, fièvre, difficultés à respirer…) doit rester chez elle.

4 - Le retour à domicile

La blouse et le couvre-chef doivent être ôtés dans l’entreprise, au moment de quitter les lieux. Le lavage quotidien des tenues est à la charge de l’exploitant. De retour à la maison, pour éviter de contaminer sa famille, le salarié doit rejoindre un local muni d’une douche, séparé du domicile (au sein de l’entreprise ou dans un logement mis à disposition) ou réservé strictement à cet effet (buanderie, salle d’eau) pour se déshabiller et se doucher (un savon doux suffit). Une fois habillé avec des vêtements propres, il doit mettre à laver ses habits du jour à l’aide d’une lessive classique (ou les mettre dans des sacs poubelle dans l’attente de les laver plus tard). Il doit ensuite se laver les mains avant de rejoindre ses proches.

Plus d’informations sur :

- https://travail-emploi.gouv.fr
« Travail en boulangerie : kit de lutte contre le Covid-19 ». Document d’information du Ministère du Travail à télécharger.

Armand Tandeau