Imprimer Envoyer par mail

Burn-out des salariés : vos obligations

Le syndrome d'épuisement professionnel touche de nombreux artisans des métiers de bouche, et pas seulement les dirigeants. Comment réduire le risque pour les salariés ? Quelles obligations pour l'exploitant ?

1 Définition et caractéristiques

Le burn-out correspond à un syndrome d'épuisement physique et psychologique lié au travail. Il touche en priorité les personnes qui accordent beaucoup d'importance à leur métier et à leur entreprise. La perte de confiance envers

la hiérarchie ou les collègues,

le conflit de valeurs lié aux objectifs/moyens ou le sentiment d'avoir à faire le « grand écart » entre ses convictions et la réalité vécue sont

caractéristiques. Le burn-out ne doit donc pas être confondu avec la dépression, le stress ou l'addiction au travail qui recouvrent des réalités différentes, bien que ceux-ci soient parfois associées (sur

le sujet, voir notre dossier dans le n°297, déc. 2018).

2 Facteurs déclencheurs

Outre les sensibilités

psychiques propres à

chaque individu, les facteurs déclencheurs sont le plus souvent liés au fonctionnement de l'entreprise et à son management : surcharge de travail,

pression temporelle, perte de responsabilité ou

de liberté d'action, faible récompense, manque d'équité ou d'éthique, conflits de valeurs, demandes contradictoires, manque

de clarté dans les objectifs et les moyens, perte

de visibilité sur les finalités...

3 Signaux d'alerte

De nombreux symptômes avant-coureurs peuvent alerter l'exploitant sur l'intensité des facteurs de risque qui règnent dans son entreprise. Citons

par exemple l'agressivité, le désengagement, le repli, l'isolement, le pessimisme, le défaitisme, l'indécision, le manque d'initiatives,

les maux de tête ou de dos, la fatigue générale,

les troubles de sommeil,

les difficultés de concentration... La fréquence des arrêts maladie est un signal fort !

4 Evaluation des risques

Le risque de burn-out figure parmi les risques psychosociaux (RPS) au même titre que le stress ou le sentiment d'insécurité lié aux violences externes (clientèle, braquage) ou internes (harcèlement, conflit). Du fait que le

burn-out se traduise par des affections psychiques (dépression, anxiété, insomnies, addictions, pulsions suicidaires...) voire physiques (troubles cardio-vasculaires, immunitaires et musculo-squelettiques), l'exploitant a le devoir d'en évaluer le risque dans le cadre du Document unique, d'autant plus si la pathologie s'est déjà manifestée. Pour cela, il peut s'appuyer sur des outils conçus à cet effet (voir

encadré). Rappelons que ce document doit être remis à jour (au moins chaque année) et qu'il concerne toutes les entreprises dès

la première embauche.

5 Prévention

L'idéal consiste à mettre en place un plan de prévention permettant de réduire la fréquence et l'intensité des facteurs de risque. Cette démarche collective et participative doit déboucher sur la mise en place de mesures concrètes visant à dépister les signes avant-coureurs et à revoir les fonctionnements délétères. Plusieurs types d'actions sont

envisageables : former et informer le personnel, créer des espaces de parole, donner plus de marge de manoeuvre, anticiper les charges de

travail, veiller à la qualité

de vie au travail, améliorer

la reconnaissance, etc.

A.T.
EN SAVOIR PLUS

Internet

INRS : www.inrs.fr

« RPS : faire le point » : un outil (grille Excel) qui permet aux

dirigeants de TPE de s'interroger sur la présence des RPS dans leur entreprise. Il fournit des clefs de compréhension et des pistes d'actions pour les prévenir.

« Prévenir les RPS dans les très petites entreprises » (mars 2017) : séminaire en ligne (webinaire) sur l'évaluation des RPS dans les très petites entreprises.

Ministère du Travail : travail-emploi.gouv.fr « Risques Psychosociaux » : un dossier complet sur le sujet des RPS (MAJ mars 2018), avec de nombreuses informations concernant l'évaluation et la rédaction du document unique en TPE. Aller dans l'onglet Santé au travail / Prévention des risques / Risques psychosociaux.

Imprimer Envoyer par mail