Vos clients aiment le foot ? Donnez-leur du foot ! Grâce à la Coupe du Monde, qui se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet, vous pourriez réaliser de nombreuses ventes additionnelles, en misant sur les supporters et leur entourage. A vous de jouer…

Idée n°1 : A ffichez la couleur Si vous décidez d'entrer sur ce terrain, autant vous donner à fond. Ce type d'occasion n'est pas si fréquent ! En clair, n'ayez pas peur d'en faire trop. Fanions, drapeaux, écharpes… Customisez votre boutique pour donner le ton. Si votre équipe est d'accord, assurez le service en tenue (maillot, mais aussi, pourquoi pas, short, chaussettes hautes et baskets !). Vous pouvez également faire appel à un peintre éphémère pour relooker votre vitrine – ou confier cette mission à vos artistes du laboratoire (voir encadré).

Idée n°2 : Adaptez votre offre Quel est le repas préféré des footeux ? La pizza, assurément. C'est le moment de développer votre gamme et de l'étirer sur la journée. Même si vous limitez habituellement vos ventes salées au déjeuner, poussez la production pour qu'il en reste le soir. Bousculez votre carte pour en proposer une assortie aux pays engagés dans la Coupe. Saumon pour la Suède, jambon cru pour l'Italie, interprétation maison du boeuf Stroganov pour la Russie… Les mêmes ingrédients peuvent vous servir pour décliner une gamme de sandwichs (du midi) dédiés aux équipes… Les joueurs sont en Russie ? Suggérez à vos clients de s'y rendre aussi, à table tout du moins, grâce à des spécialités marquées. Vous pourriez par exemple réaliser des Pirojkis, petits pains fourrés à la viande, au fromage ou aux légumes, ou des Syrniki, crêpes salées ou sucrées.

A Saint-Urbain (85), pour l'Euro, Ludivine et Loïc Branthome avaient sorti le "Choupporter"et le "Paris Foot".

Idée n°3 : Amusez-vous au lab Ce genre d'événement est idéal pour valoriser la créativité de vos équipes. Croissants ou éclairs aux couleurs des drapeaux, pains en forme de ballon de foot…Laissez-les s'exprimer ! Pour trouver l'inspiration, intéressez-vous aux détails pratiques de la Coupe. La mascotte - Zabivaka le loup, ou le ballon (Telstar 18 d'Adidas), peuvent représenter des pistes intéressantes. N'hésitez pas, également, à solliciter vos fournisseurs, qui ont eux aussi anticipé l'événement. PCB Création, par exemple, propose tout une gamme de transferts, moules en forme de ballon, maillots en chocolat ou sucettes en forme de joueurs…

Idée n°4 : Créez l'événement Pour optimiser vos efforts, n'oubliez pas de communiquer : En boutique, sur un stop-trottoir, une affiche ou un écriteau près de la caisse, faites la promotion de votre opération ou de vos créations spéciales. Les réseaux sociaux se prêtent également très bien au jeu : montrez vos produits dédiés, relayez vos promotions. Enfin, la compétition peut aussi se dérouler au sein de votre boulangerie : accordez une réduction aux clients qui viendront en tenue de foot, offrez des lots aux pronostiqueurs les plus doués, ou récompensez ceux qui mettront en scène vos pains et pâtisseries aux couleurs de la Coupe.

Idée n°5 : N'oubliez pas les anti-footD'après une étude BVA menée au moment de l'Euro, quatre Français sur dix n'aiment pas le foot. Et ces clients vous seront reconnaissants d'une petite attention. Vous pourriez, par exemple, re-baptiser une de vos pâtisseries classiques en « anti-foot du jour », ou offrir une chouquette à celles et ceux qui se plaignent de votre engouement. De quoi éviter le carton rouge !

L'expérience de Mathieu Dizien-Cheviet A Valdahon (25), Mathieu Dizien-Cheviet, chef de la boulangerie René Humbert, profite régulièrement de l'actualité sportive pour animer sa gamme de pains. Il y a deux ans pour l'Euro, il avait réalisé une vitrine en « pain party ». « C'est un chantier que je lance avec les apprentis, raconte-t-il. Cela permet de les préparer à l'examen, de sortir du quotidien et de passer du bon temps ensemble. » L'oeuvre, fédératrice pour l'équipe, suscite aussi la curiosité des clients. « Ils sont surpris de voir un décor en pain. C'est l'occasion d'expliquer notre métier et notre savoir-faire. » Un bonus inestimable !

par Cécile Rudloff (publié le 11 juin 2018)